Directrice France de Lewis

Par

Marie-Laure Laville

Publié le

octobre 17, 2019

Tags

annonce, Communication, communiqué de presse, conseils, digital, Influence, journalistes, médias, presse, réseaux sociaux, socialmedia, tribune, twitter

Avec plusieurs centaines de millions d'utilisateurs à travers le monde, le réseau social Twitter est une sphère d’influence qui fait le tour de la planète en moins de 48H.


Les journalistes sont plus de 74% à utiliser twitter pour communiquer, faire une veille, s’informer, vérifier les sources, interagir avec son audience et promouvoir du contenu. La plateforme a transformé les pratiques des journalistes et fait figure de réseau préféré de la profession.

Dans ce contexte le tweet est un bon teaser pour retenir l’attention des journalistes. Il peut faire office de bande annonce pour un communiqué de presse, livre blanc, tribune, événement presse…

Néanmoins, avant de rédiger un tweet il est important de se poser les questions suivantes :

  • A quelle communauté s’adresser ?
  • Quelle ligne éditoriale ?
  • Quel ton utiliser ?

 Pour capter l’attention, le tweet doit être explicite et résumer en grande partie le contenu vers lequel il pointe. C’est donc tout un art de rédiger un bon tweet. La créativité est un réel atout aussi bien à l’écrit qu’en images : 80% de l’information retenue est visuelle et une image marquante restera gravée 20% plus longtemps dans la mémoire. 

Les twittos aiment les photos et partagent deux fois plus que les écrits. L’humour, la pertinence, l’esprit critique sont les bienvenus. Les posts courts génèrent plus d’impact sur le cerveau des internautes.

La compression du titre vise à attirer l’attention et devient petit à petit une compression des idées et de l’argumentation et s’adapte à lecture du consommateur.

Pour Bruno Patino, nous sommes tous devenus des poissons rouges, tournant dans le bocal de nos écrans, semblant redécouvrir le monde à chaque tour. Les ingénieurs de Google auraient même évalué la durée d’attention des « milléniales » à neuf secondes.

Il est fortement recommandé de bien manier les bons mots clés et les bons hashtags qui permettent de catégoriser les contenus, et de les faire découvrir plus facilement aux internautes. Une publication avec hashtag ressortira plus facilement.  Twitter est d’ailleurs le précurseur de l’hashtag.

Un petit rappel du dictionnaire twitter :
  • Follower (abonné) : Utilisateurs de Twitter qui ont choisi de recevoir vos tweets
  • Following (abonnements) : à l’inverse, cela désigne le nombre de personnes que l’on suit
  • Hashtag : représenté par un #, l’hashtag. Il consiste à regrouper sur un même mot-clé l’information relative au contenu du tweet,
  • Mention : représentée par un @, la mention est l’art d’adresser ou de citer quelqu’un, présent sur Twitter,
  • « FF » pour « Follow Friday » : Il est d’usage, le vendredi, de mettre en valeur un utilisateur qu’on apprécie.

 

Les 4 bons réflexes pour rédiger un tweet :

  • Le titre doit être pensé en fonction des « règles » d’usages de Twitter : explicite, court, aguicheur… un utilisateur retiendra plus facilement un titre qu’un long contenu,
  • Utiliser des mots-clés précis, qui ont intérêt à être dans le titre. Lorsque l’on fait une recherche sur Twitter, on se base sur des mots clés,
  • Attirer l’attention en simplifiant au maximum ses idées se ressent de plus en plus sur les contenus,
  • Les meilleurs horaires pour publier sur twitter : autour de la pause déjeuner, entre 12h et 15h ; en fin de journée, entre 17 et 18h.

 

Un article de Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France.

Contactez-nous