Skip to main content
LEWIS

Par

Marie-Laure Laville

Publié le

août 12, 2020

Tags

Communication, communication de crise, Influence, marketing, marques, média, stratégie

BLOGPOST_savoir_rebondir_pour_mieux_se_reconstruire

« Les crises les bouleversements et la maladie ne surgissent pas par hasard. Ils nous servent d’indicateur pour rectifier une trajectoire, explorer de nouvelles orientations, expérimenter un autre chemin de vie. » Carl Gustav Jung, médecin psychiatre suisse.

Il s’agit de penser différemment

Cette crise sanitaire nous a fait ouvrir les yeux. Elle nous a convié à nous interroger sur cette arène impitoyable qu’est la vie, et d’en tirer des leçons. Cette période de confinement a été un moment propice pour repenser nos pratiques et nos pensées. Ce contexte hors norme a aussi montré du positif, des valeurs d’entraide et de solidarité, c’est quelque chose qu’il faudra garder à l’esprit.

Se poser les questions essentielles ! Quelle est notre perception de la société ? Comment prendre sa vie en main ? Ce questionnement n’est-il pas la meilleure façon de s’interroger sur notre façon d’agir et de penser ?

La vie d’avant est derrière nous. Le changement est là. Il est donc impératif de se lancer dans l’inconnu et de relever de nouveaux défis pour progresser. C’est le moment pour les marques de déterminer ce pour quoi elles existent et répondre à la question : Quelle image j’ai envie de partager ?

Se déconstruire pour mieux se reconstruire

En présence du changement, le message est clair : être suffisamment adaptable pour s’éloigner de certaines habitudes, lâcher des acquis pour appréhender d’autres références et se « désenliser » de comportements.

Le rôle du communicant n’est-il pas de poser les bonnes questions pour diagnostiquer, construire et partager un récit authentique et engageant ? 

La question est la meilleure alliée pour se réinventer et se projeter dans un monde meilleur et le monde de demain ? Elle encourage la créativité, la suggestion et de nouvelles possibilités. Elle est aussi créatrice d’énergie et donne une impulsion. C’est un moyen de susciter l’attention et invite à une réponse qui appelle à son tour de nouvelles questions.

Nous sortons de cette expérience avec une plus grande appréciation des choses de la vie. Un simple « pourquoi ? » ouvre la porte à un dialogue nourri.

« Questionner la question » libère la pensée et favorise l’innovation.

C’est tout un art de trouver et de formuler la question qui correspond à la situation

Le plus important est d’aider les marques à formuler eux-mêmes les questions de la manière la plus efficace possible puisqu’ils connaissent leur situation mieux que quiconque.

Une bonne question est une invitation à une réflexion plus profonde et un défi. Les communicants ont une mission, aider les entreprises à voir leur marque sous un jour nouveau.

Il s’agit de se poser les questions fondamentales : Pourquoi existons-nous ? Pourquoi faisons-nous ce que nous faisons ? L’objectif de l’entreprise est d’être cohérente avec sa raison d’être et de repenser son discours.

Les trois points clés d’un discours qui vise à mobiliser et fédérer les parties prenantes : Susciter la curiosité / Encourager la réflexion / Forcer à réfléchir.

Quels sont les différents types de questions ?

  • Les questions ouvertes : Elles sont très efficaces pour identifier les besoins et attentes d’une marque vous pouvez pour ce faire utiliser la méthode QQOQCP (Qui, Quoi, Où, Quand, Comment/Combien, Pourquoi).
  • Les questions fermées : Elles donnent la possibilité d’obtenir des réponses précises
  • Les questions partielles : Elles contiennent une partie de la réponse ou orientent la réponse de son interlocuteur. Vous pouvez les utiliser pour ramener les discussions dans le bon axe, par exemple.
  • Les questions relais : Elles servent à expliciter ce que l’interlocuteur vient de dire, par exemple. Ou encore l’amener à s’exprimer sur le sujet en question. Elles ouvrent la porte pour aller au bout de l’information et obtenir tous les éléments dont on a besoin.
  • Les questions miroirs : Elles consistent à répéter ce que son interlocuteur vient de dire de manière interrogative afin de l’amener à donner plus de détails.

Le concept de Mind Mapping est un outil utilisé pour rendre la pensée proactive et le questionnement plus fluide.

Une tribune de Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France, publiée dans CultureRP. 

Contactez-nous à HelloParis(a)teamlewis.com ou complétez le formulaire ci-dessous