Directrice France de Lewis

Par

Marie-Laure Laville

Publié le

septembre 17, 2019

Tags

communautés, Communication, digital, Influence, influenceur, métier, réseaux sociaux, RP, social media

Aujourd'hui il existe des millions d'influenceurs. Que ce soit dans le domaine de la beauté, du sport, de la cuisine, du voyage... Influenceur est un nouveau métier qui fait rêver les Millennials. L’ascension des réseaux sociaux a changé les habitudes de consommation. Un adage qui s’adapte bien à cette nouvelle ère : « Dis qui tu follow, je te dirais qui tu es ».


zoom sur le metier d'influenceur

Arrivé depuis quelques années, le terme influenceur attire la curiosité de chacun. Qui sont ces personnes ? Les working-girls/boys de l’influence : nouveaux leaders d’opinion du digital qui ont pour mission d’influencer les comportements d’achats à travers les réseaux sociaux. Ils sont devenus les chouchous des marques qui n’hésitent plus à investir et parier sur leur notoriété pour créer des interactions avec leurs public cible.

Pour rappel : le mot influenceur a fait son entrée dans les dictionnaires français Larousse et Robert qu’en 2017 (en même temps que googleliser, retweeter, gamer ou disruptif…). Il y a quelques années encore, on aurait utilisé le terme leader d’opinion qui est d’ailleurs un bon synonyme du terme influenceur.

 

Être influenceur, c’est plusieurs casquettes

L’activité d’un influenceur est très variée. Il gère toute son activité de A à Z, de la réflexion, à la publication de son contenu, en passant par la rédaction et la création de celui-ci.

L’influenceur réalise ses vidéos, ses photos, ses publications… Il est à la fois réalisateur de son propre contenu et de sa ligne éditoriale, qu’il crée autour d’un storytelling (une histoire, un fil conducteur), caméraman et monteur (pour les vidéos), photographe (pour les images), community manager, il gère ses publications sur les réseaux sociaux, manager, il gère les partenariats et contrats avec les marques, ou encore comptable, pour suivre son activité.

 

Quelle rémunération pour un influenceur ?

La monétisation de leurs vidéos (YouTube) : plus un youtubeur a des abonnés qui suivent ses vidéos, plus il aura de chance de pouvoir les monétiser. En général, cela dépend du nombre de vues qu’il a su générer sur ses vidéos. La première plateforme à avoir mis en place ce système est YouTube. C’est par ce réseau social que les influenceurs web sont nés.

 

Les partenariats avec des marques (Instagram, YouTube, Snapchat…) : 

De plus en plus, les marques se mettent à faire des partenariats avec les influenceurs afin de faire leur promotion et attirer de nouveaux clients via les communautés de ces derniers. La plupart du temps, cela consiste en la promotion d’un produit de la marque. Le youtubeur ou instagrameur testent et postent une vidéo ou une photo en y partageant son avis avec ses abonnés. La mention du partenariat dans les publications est par ailleurs devenue un élément indispensable.

 

Les projets en collaboration avec des marques en tant qu’ambassadeurs : 

Tous comme les partenariats, les collaborations marques-influenceurs sont de plus en plus courantes, avec par exemple, la création d’une collection spéciale réalisée en collaboration avec un influenceur, ou tout simplement en nommant un influenceur en tant qu’ambassadeur de la marque.

 

Les marques et produits qu’ils ont pu créer grâce à leur notoriété :

Certains se lancent dans la création d’entreprise en parallèle de leur activité d’influenceur, et cela contribue à leur rémunération par la communication directe qu’ils en font sur leurs réseaux et qui engage leurs abonnés.

 

Combien gagne précisément un influenceur ?

La vérité est souvent YouTube, difficile à chiffrer !  BFMTV a révélé les salaires de deux stars de Norman et Cyprien. Selon le site, le premier gagnerait près de 400.000 euros par an et aurait engrangé 1,5 million d’euros de bénéfices en cinq ans. Quant à Cyprien, il gagnerait 800.000 euros par an et aurait réalisé 1,5 million de bénéfices, en cinq ans.

 

Comment gérer ses haters ?

Qui dit popularité, dit haters ! Être influenceur a aussi son lot de contraintes. Comme le dit le dicton « on ne peut pas plaire à tout le monde. »

Sur tous les commentaires ou réactions sur les réseaux sociaux, certaines personnes n’apprécient certains influenceurs et le font savoir. Ils sont aussi victimes de nombreuses insultes à leur égard, ce qui peut aller jusqu’au harcèlement. Comment gérer cela ? Doit-on leur répondre ou ne pas y prêter attention ?

Sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram ou Twitter, il est possible de signaler les commentaires à caractère haineux ou insultant de signaler les profils qui les publient publiquement parfois piratés. Des publications ont déjà été supprimés, des messages privés dévoiler dans le but de dénigrer l’influenceur. Des faux comptes sont également créés ou des personnes anonymes prennent leur identité en publiant des photos, partageant des posts, en ayant des conversations avec des internautes. Comment détecter le vrai du faux ? 

 

Un article de Marie-Laure Laville, Directrice de LEWIS France

Contactez-nous