Skip to main content
LEWIS

Par

Wannes Feijtraij

Publié le

August 18, 2022

Tags

communication, PR, Team LEWIS

Pendant les congés du bâtiment, tous les travaux sur et autour des chantiers de construction sont entièrement à l’arrêt. Mais qu’en est-il dans les rédactions ? Les mois d'été sont traditionnellement des périodes creuses où l’actualité tourne au ralenti. Les mondes de l’entreprise et de la politique se mettent en mode vacances et communiquent donc beaucoup moins. Cette période est connue comme étant la morte-saison pour les médias. S'agit-il d'un défi à relever ou d'une opportunité à saisir pour les agences de relations publiques ?


La morte-saison désigne cette période de calme plat au cours de laquelle les hommes et femmes politiques, mais aussi, de nombreux secteurs, prennent leur quartier d’été. Les journalistes, qui ont donc moins à se mettre sous la dent, tendent plus facilement à remplir les colonnes des journaux de faits amusants ou de nouvelles sportives. Quels sont les avantages et les inconvénients de cette période pour les agences de relations publiques ?

Découvrez nos études de cas

Laissez-vous inspirer par les campagnes que nous avons eu le mérite de mettre au point pour des clients de grand renom, tant dans le domaine du B2B que du B2C. Découvrez nos études de cas et découvrez comment nous transformons les stratégies en success stories.

 

Une malédiction…  

Commençons par la mauvaise nouvelle : cette période creuse présente certains défis. Les hommes et femmes politiques, les chefs d’entreprise et les responsables de la communication ne sont pas les seuls à partir en vacances, les journalistes aussi font une pause. Les rédacteurs en chef travaillent avec une équipe plus restreinte qui doit toujours décider quelles nouvelles méritent une place dans le journal ou dans les actualités. En même temps, les contacts avec lesquels vous avez noué de bonnes relations peuvent ne pas être disponibles et vous devrez vous adresser à leurs collègues.  

Même si, chaque jour, un journal télévisé est diffusé et le journal distribué, toutes les nouvelles ne sont pas accueillies de la même manière. Le public et les lecteurs savent que l’été est plutôt une morte-saison pour les médias. Certains articles d’actualité sont donc perçus négativement, car on les considère comme apportant peu de valeur informative. Un état de fait à ne pas négliger !  

…une bénédiction 

Heureusement, vous l’aurez compris, tout n’est pas si sombre. Cette morte-saison présente également des avantages. Tout au long de l’année, les rédacteurs créent souvent un stock de nouvelles qui ne sont pas d’actualité, mais qui restent pertinentes. L’été est donc le moment idéal pour présenter aux journalistes un fait plus ancien non évoqué auparavant, mais qui reste d’actualité. 

Cette période pendant laquelle l’actualité tourne au ralenti ouvre la voie à un autre type de nouvelles qui se concentrent davantage sur l’intérêt humain, l’image de marque de l’employeur ou des histoires plus profondes. Dès lors, n’hésitez pas à prendre cette direction. Cette morte-saison permet de faire connaître plus facilement ses clients dans les médias spécialisés.   

Par ailleurs, les médias sont loin d’être inactifs pendant cette période. En été, ils créent de nouvelles rubriques qui traitent de sujets variés et mettent en avant des personnalités diverses. Gardez les yeux et les oreilles ouverts face ces (annonces de) nouvelles rubriques et suggérez aux journalistes de diffuser des profils ou des récits intéressants de vos clients. 

Jamais en vacances  

« Chaque inconvénient a son avantage », disait la légende du football Johan Cruijff. Rien n’est moins vrai pour cette morte-saison. Saisissez l’occasion où les nouvelles se font plus rares pour « recycler » une histoire sous un nouvel angle, présenter un autre type de nouvelles ou faire des propositions pour des rubriques temporaires. Toutefois, veillez toujours à la qualité de vos informations, qu’il s’agisse d’un communiqué de presse, d’un pitch ou d’une présentation d’un client. Vous pouvez donc désormais constater que cette saison creuse en termes d’actualité peut être du pain bénit pour un·e expert·e en relations publiques qui ne passe en fait presque jamais en mode vacances. 

 

Contactez-nous