logo lewis

Par

LEWIS France

Publié le

avril 30, 2017

Tags

employee advocacy, étude, sondage

LEWIS, l’agence de communication mondiale, a mené une étude sur les enjeux liés à l’employee advocacy auprès de 1000 salariés du secteur tertiaire travaillant dans des entreprises internationales.


Alors que les salariés affichent fermement leur envie de jouer le jeu et de s’engager à devenir de véritables ambassadeurs de marque pour leurs entreprises, ils pointent paradoxalement du doigt leur manque d’accompagnement et sont demandeurs de programmes de formation sur-mesure.

Les trois principales erreurs détectées par les salariés dans la mise en place efficace de programmes d’employee advocacy sont les suivantes :

1 – Les entreprises n’ont pas encore lancé de programme d’engagement

La majorité des personnes interrogées (60%) pensent que des programmes dédiés à l’employee advocacy pourraient avoir un impact positif sur leur engagement en tant que salarié. Les autres bénéfices que les entreprises pourraient en tirer sont à mettre en relation avec une augmentation des ventes (40%) et une mise en lumière des salariés passionnés (36%). Paradoxalement, 50% des sociétés interrogées ne disposent pas à ce jour de programme de mobilisation de leurs employés même si 25% d’entre elles seraient prêtes à se lancer dans l’aventure. De plus, 52% des salariés sondés seraient enclins à créer et partager du contenu pour leur entreprise tel que des posts sur leurs réseaux sociaux ou encore des posts sur le blog de l’entreprise.

2 – Les entreprises n’ont pas encore compris l’intérêt d’encourager leurs salariés à l’usage des réseaux sociaux pendant les heures de travail

Près des trois quarts des employés (73%) pensent que leur entreprise devrait être plus active sur les réseaux sociaux alors que la moitié des entreprises sondées leur interdit encore cet accès pendant les heures de travail. Aussi, près de 40% d’entre eux ont également déclaré que, même si leur entreprise est active sur les réseaux sociaux, l’usage des réseaux sociaux par les salariés n’est pas encouragé.

Il est à noter que 73% des salariés partagent le contenu de leur entreprise sur un ou plusieurs de leurs réseaux sociaux personnels par sentiment de fierté d’appartenance à leur entreprise (54%) et par désir de devenir à terme un de leurs ambassadeurs de marque (37%).

3 – Les entreprises ne sont pas à la hauteur dans la création de valeurs communes pour leurs salariés

Six employés sur dix font une séparation nette entre leurs comptes professionnels et leurs comptes personnels dans la mesure où ils estiment que leurs opinions et croyances personnelles sont éloignées de celles de l’entreprise pour laquelle ils travaillent, sans doute par manque de valeurs communes cultivées.

Les contenus corporate les plus partagés sont ceux liés à la vie de l’entreprise (59%), suivis à 56% par des vidéos ou des contenus visuels. Arrivent enfin en troisième position les informations sur les ressources humaines de l’entreprise (31%).

Les salariés interrogés sont même allés jusqu’à donner quelques conseils à leur entreprise pour améliorer leur engagement dans des campagnes social media. Par exemple, 60% pensent que leur entreprise devrait créer de plus belles photos alors que 46% demandent plus de vidéos. Enfin, 46% suggèrent une récompense pour les salariés partageant le plus de contenus et 41% apprécieraient des formations à l’usage des médias sociaux pour l’ensemble des salariés.

Force est donc de constater un véritable enthousiasme de la part des employés des entreprises pour de meilleures interactions professionnelles. Cependant, la marge de progression de la part des employeurs reste élevée.

« Les salariés engagés sont de formidables atouts pour les marques », a déclaré Michael Brito, Head of US Digital chez LEWIS. « Mobiliser les salariés et les inciter à participer aux conversations de leur secteur d’activité permettra d’alimenter le contenu créé autour de la marque et augmentera par conséquent sa notoriété. Cette étude démontre à quel point les entreprises aujourd’hui se coupent d’opportunités alors que la volonté des salariés est belle et bien présente. Les marques les plus audacieuses devraient s’approprier ce territoire de marque afin de se rendre visibles auprès de nouvelles cibles online, étendre la portée organique de leur contenu et humaniser leurs messages. »

Contactez-nous